May 12, 2021

Hawaï envisage une “ amende de sauvetage ” si les randonneurs ne suivent pas les panneaux – New York Post

Les randonneurs qui ne suivent pas les panneaux de signalisation à Hawaï pourraient faire face à plus qu’un simple danger à leurs vies – ils pourraient également être tenus de payer pour leur propre sauvetage.

Les législateurs hawaïens envisagent un projet de loi qui pourrait obliger les randonneurs à rembourser les équipes de secours locales s’ils devaient être sauvés parce qu’ils ont laissé des sentiers balisés, sont entrés dans une propriété privée clairement indiquée ou ont ignoré les panneaux indiquant qu’un sentier est fermé, selon des rapports récents.

SB 363 donnerait également à ces randonneurs des amendes pénales supplémentaires pour des accusations de délits mineurs.

Les législateurs de l’État envisagent également un autre projet de loi, le SB 700, qui a été révisé pour permettre aux équipes de secours locales de choisir si elles demandent aux randonneurs de les rembourser pour les frais associés à leur sauvetage.

Selon le Honolulu Star-Advertiser, des projets de loi similaires ont déjà été présentés à la Chambre et au Sénat d’Hawaï.

Cette fois-ci, les projets de loi sont considérés comme un moyen d’aider le budget d’Hawaï, qui est «contraint» la pandémie de coronavirus, a rapporté le journal.

“C’est un problème qui a été soulevé dans le passé de plusieurs façons, en particulier lorsque les budgets sont limités et les ressources limitées”, a déclaré le sénateur Chris Lee au Star-Advertiser. «C’est une discussion que tout le monde souhaite avoir cette année.»

Selon le journal, le service d’incendie de l’État s’oppose aux factures.

“Le service d’incendie d’Honolulu ne veut dissuader personne d’appeler le 911, pensant qu’il y aura un coût associé à l’obtention de l’aide”, a déclaré le porte-parole de HFD Carl Otsuka au Star-Advertiser.

Pendant ce temps, la présidente du ministère des Terres et des Ressources naturelles d’Hawaï (DLNR), Suzanne Case, avait précédemment soutenu une version antérieure du SB 700 qui obligeait les randonneurs à rembourser leurs frais de sauvetage par un témoignage écrit, selon le Star-Advertiser.

«Le ministère soutient toute stratégie qui incitera le grand public à rester dans les zones gérées autorisées et a déjà des sanctions statutaires pour violation des lois et des règles adoptées spécifiquement pour entrer dans des zones fermées», a écrit Case. «Bien que ces sanctions soient en place, en l’absence d’application et de citations, elles ne sont manifestement pas un élément dissuasif.»

Le Star-Advertiser a rapporté que Case a également noté dans son témoignage que le DLNR s’en remettrait aux comtés – qui sont responsables des opérations de recherche et de sauvetage – pour savoir s’ils exigeaient ou non que les randonneurs paient pour leur sauvetage.

Selon le Star-Advertiser, les randonneurs ont souvent des ennuis sur les îles et les sauver peut être une tâche dangereuse et coûteuse.